Et pourquoi tu ne deviendrais pas nounou?

Autour de ma bulle enfants

Depuis le début de mon congé parental (oui encore lui) il y a une question qui reviens au moins une bonne dizaine de fois par mois: « Tu reprends quand? »…

Je me passerais de commenter cette question toutefois de fils en aiguilles , en parlant de cette reprise qui approche plus vite que je ne le souhaite , je glisse parfois dans la conversation cette appréhension que j’ai de ne presque plus voir mes filles. Cela arrivera pourtant je le sais.

Et il y a cette deuxième question qui arrive très souvent dans la foulée et qui me glace à chaque fois:

« Mais pourquoi tu ne deviens pas nounou? ».

Attention je tiens à être bien claire cette question ne me glace le sang pas car l’idée d’être nounou m’est insupportable, bien que je ne souhaite pas le devenir je trouve ce métier merveilleux et j’ai beaucoup de respect pour cette profession .

 Justement.

Non cette question me choque car elle apparaît comme une évidence pour beaucoup de personnes. Ce métier permets effectivement si on a des enfants d’être présent pour eux tout en travaillant. C’est un compromis agréable.
Mais je me dis que nounou bon sang c’est un boulot! Et un sacré boulot!
Un rôle , une fonction.
On ne devient pas nounou comme ça , parce que l’on ne sait pas quoi faire ou pour ne pas retourner travailler.
On le devient parce qu’on aime ça ou parce que on éprouve une attirance pour les métiers de l’enfance et que c’est cette option qui retient notre attention . Une option réfléchie. Une nécessité de travailler que l’on oriente sur nos capacités.

J’ai déjà eu à faire passer des entretiens d’embauches ou à discuter avec des personnes en recherche d’emplois , ou même des connaissances et j’avoue qu’entendre un « si je trouve rien je ferais nounou » moi ça me choque! ». Je préférais entendre « j’adore les enfants ,alors je me dis que cela pourrait être une chouette option à envisager si je ne trouve pas autre chose. » Ou un truc du genre on se comprends!

J’ai cette idée dans ma tête qui trotte de me dire que je ne pourrais jamais confier mes enfants à une personne qui fait ça « à défaut d’autre choses!! ».

 Bien évidement je suis pas bête : on se débrouille tous comme on peu pour faire vivre nos familles et on prends souvent n’importe quel boulot pour survivre , il n’y a pas de raison que cela soit différent pour ce métier la..
Oui mais quand même..

Soyons clair , je ne dis pas non plus que pour être une bonne nounou il faut rêver de ce métier depuis toujours , ne penser qu’a ça, être passionnée et avoir « nounou forever » tatoué sur le front. 

Certains se découvre une passion en exerçant le métier alors qu’il ne le pensait pas. Certaines ne sont pas passionnées mais font leur travail honnêtement c’est déjà je pense bien suffisant . Elles connaissent leurs responsabilités et assument au mieux leur charge , consciente d’avoir une grande  importance. On a tous nos envies. mais je reste persuadée qu’il faut déjà un amour profond des enfants et qu’il faut être responsable !( et patiente aussi , oui patiente !)

Une nounou c’est important : elle aura en charge de s’occuper de ma fille , de la nourrir , de lui porter de l’attention, de l’éveiller aussi . En charge de son sommeil tout au long de la journée etc
Ma nounou, à certains moment voyait ma fille plus que moi! Et même si elle n’est en aucun cas responsable de l’éducation de mes enfants , nier qu’elle en soit une part extrêmement importante serait fou.

Prendre en charge des enfants , être responsable de leur sécurité , veiller à leur bien être pendant parfois plus de 35 heures par semaines cela ne pas pas être pris à la légère.
Les accidents arrivent. Et je ne veux pas me dire que j’aurais confié ma fille à une personne non consciente de la responsabilité que je lui donne. Qui ferait ça parce qu’elle se dit que c’est cool comme option mais « les gosses c’est chiant quand même ».
Ne penses pas que j’exagère : dans mes recherches pour trouver la nounou de ma fille il y a 4 ans je suis tombé sur une dame qui m’a dit: « je vous préviens je n’en prends qu’une c’est juste pour boucler un peu les fins de mois donc les repas , les goûter c’est vous et les trucs d’éveil machin-choses c’est pas mon truc.. »voila voila..Ça donne envie non?

Je veux être sur que si ma fille fait une bêtise , elle sera reprise : alors pas forcément comme moi , mais qu’on lui expliquera quelque chose. Que la personne qui s’occupe d’elle sera sensible à ses larmes si elle est triste ( après je conçois que une nounou à pas mal de choses a faire à coté aussi hein! ). Je veux que cette personne soit consciente que la nourriture qu’elle lui donne est importante et que oui je ne lui demande pas de jouer à la poupée avec ma fille toute la journée mais je veux qu’elle participe à son éveil.
 Au moins un peu. Juste qu’elle s’en occupe en fait , ni plus que moi  ni mieux juste correctement.

J’ai eu la chance de trouver une nounou comme celle que je vous décrit, la chance de partir sereine travailler le matin.

 Et c’est d’ailleurs pour ça que je sais que je ne veux pas être nounou , je ne me sens pas à la hauteur de cette responsabilité la.

J’aime les enfants , j’aime faire des activités , courir jouer avec eux , passer du temps avec eux mais cela ne doit pas ne veut pas dire que j’aurais la patience qu’impose ce métier.
C’est un VRAI métier.

J’adore le cinéma cela ne fera pas de moi une actrice nous sommes d’accord!
Et bien c’est pareil aimer les enfants et vouloir rester avec les siens ne signifie pas de manière obligatoire : devenir nounou.

Je crois que lorsque dans les mentalités cette notion de « je ne sais pas quoi faire je fais nounou » aura cesser d’exister des deux cotés (parents/nounous ) alors nous aurons fait un gigantesque bond en avant pour nos enfants. Pour moi Nounou fait partie de ce métiers à grandes responsabilités au même titre qu’enseignant ou  des métiers du corps médical.
Respectons nos nounous qui s’occupe corps et âmes de nos enfants (et il y en a!! ), prennent le relais toute la semaine , affrontent parfois certaines étapes à notre place (propreté ,apprentissage de la marche ,apprendre à manger seul etc ) et donnons leur le crédit qu’elle méritent en respectant cela.

Nounou c’est un métier. Et pas un métier pour tout le monde.

source images http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=87719&picture=bordures-enfants

9 thoughts on “Et pourquoi tu ne deviendrais pas nounou?”

  1. Maman Breizhou - février 12, 2015 12:22

    Comme tu as raison…
    J’adore ma Poupette, j’aimerais passer mes journées avec elle (quoi que y’a des jours où…) mais je ne peux pas. Alors j’ai une nounou. Une super nounou. J’en suis ravie.
    Et si je pouvais rester à la maison avec Poupette, je ne ferais pas nounou. Pour toutes les raisons que tu site. Assistante maternelle est un vrai métier, un métier très dur. Après tout, je suis bien plus fatiguée le dimanche soir après le week-end avec Poupette que les soirs en semaine ^^
    J’aime ma fille mais je peux perdre patience avec elle, alors je n’imagine même pas si je devais garder 1 ou 2 autres enfants qui ne sont pas les miens ^^
    Ça m’insupporte ces personnes qui, parce qu’elles n’ont pas de boulot et un enfant, se mettent nounou histoire de gagner un peu de sous. Ce sont ces personnes qui font que la fonction a pas mal de soucis. J’ai entendu que des nounous ne s’occupent pas du tout des enfants qu’elles gardent, faisant juste le strict minimum. C’est tellement triste… Et comme parfois des parents n’ont absolument pas d’autres choix ils doivent confier leur enfant à ces personnes…
    Devenir assistante maternelle / nounou doit être mûrement réfléchi car c’est un vrai métier. Et pas un métier des plus simples et reposants…
    Très bon article 😉

    Répondre
  2. dansmabulle - février 12, 2015 12:28

    sans compter le tord que font ces personnes aux nounou responsables , compétentes et qui travaillent dur! Merci de ton commentaire!!! Toujours agréable d’avoir des retours!!

    Répondre
  3. Maman Rite - février 12, 2015 1:26

    Bonjour,
    100 % d’accord avec toi ! il y a encore trop de gens qui ne considèrent pas les assistantes maternelles comme des professionnelles de la petite enfance et pourtant on leur confie notre trésor le plus précieux !

    Répondre
  4. AudreyN - février 12, 2015 10:11

    Bien d’accord!! Nounou est une profession à part entière !!!

    Répondre
  5. Anonymous - février 13, 2015 8:50

    Très bon article; Merci pour notre profession . Toutefois, pour une vraie reconnaissance de notre travail , nous souhaitons nous faire appeler assistante maternelle ( ou ass mat) . En effet , nounou vient du terme nourrice , qui je vous le rappelle était celle qui entre autres allaiter les enfants et ça je pense vraiment que vous ni moi et mes collègues ne le souhaitons 😉
    Belle journée

    Répondre
  6. Céline Leblog - février 13, 2015 1:02

    Comme je suis d accord et comme pour les parents qui choisissent à la va vite leur nounou et après se plaignent….

    Répondre
  7. Emma June - février 16, 2015 9:22

    Je suis tellement d’accord. Etre nounou, ça ne s’invente pas et comme tu le dis, c’est très important dans la vie d’un enfant (et de parents)! J’ai rencontré des nounous qui faisaient ça « à défaut » ou pour se maintenir chez elle et être payées (et j’en suis sûre) et ça n’était pas de bonnes nounous (pas patiente, ni attentive, ni attentionné etc). Je pense aussi qu’être nounou implique de l’amour des enfants et une volonté de leur apporter qqchose, pas forcément une vocation mais au moins une envie…J’ai fini par trouver une nounou Super pour mon fils pourtant une « reconvertie »et pas nounou dans l’âme au début. Et je l’admire pour l’amour et la patience dont elle fait preuve. Nounou, c’est vraiment un métier (et je pourrais pas).

    Répondre
  8. Coco - février 19, 2015 10:11

    Ton article est tellement juste. Ca fait plaisir de te lire.
    http://mamansenyetcie.canalblog.com/archives/2015/02/19/31563681.html

    Répondre
  9. Aurélie - avril 17, 2016 7:39

    Je ne commente jamais, et ce post a déjà plus d’un an, mais ayant travaillé au sein de familles pendant plus de neuf ans, en commençant par baby-sitter à Paris pour arriver à « nanny/tutor » à Londres, je ne pouvais résister à l’envie de te remercier pour ce post. Les nounous ne gagnent en importance que lorsqu’elles s’en vont. C’est quand elle partent, quand elles vont voir ailleurs (ou qu’elles quittent la famille pour cause de burn out) que les parents réalisent enfin le travail que l’on a mené à bien. On se fait remplacer par des débutantes qui, comme tu le dis si bien, ne font ça que parce qu’elles ne trouvent rien d’autres ou parce qu’elles croient qu’il suffit de changer la couche, donner à manger, mettre au lit et se poser devant la télé; et les parents nous rappellent désespérés parce que leur enfant n’a pas créé le même lien avec la nouvelle nanny/baby-sitter. Je suis revenue à Londres pour cette famille malgré mon départ l’année précédente pour cause de burn out. Les enfants me manquaient, la famille était adorable malgré la pression qu’elle me mettait. J’ai tenu sept mois avant de refaire un burn out doublé d’une dépression, parce que la maman était encore plus stressée avec le deuxième petiot, m’interdisait de faire faire une sieste à la « grande » de 3 ans (pour qu’elle ne fasse pas la java le soir …), m’appelait littéralement toutes les heures (je m’étais pourtant occupée de la première depuis ses 8 mois… et le deuxième était encore plus calme au même âge), me disait de les laisser faire ce qu’ils voulaient afin qu’ils ne soient pas frustrés, m’envoyait des photos de la « grande » qui jouait dans la cuisine à 23h en les intitulant « il ne fallait pas la faire dormir! » (elle avait dormi dix minutes sur mon épaule, épuisée au point de ne plus pouvoir marcher, pardon!) …
    Un travail annulé, nié, et quand j’ai enfin eu le courage d’expliquer ce que je pensais, la mère a balayé le tout par « Je ne peux pas croire qu’une simple différence de philosophie soit à l’origine de ton départ ». Non, après 4 ans au sein de cette famille, la philosophie n’avait rien à voir avec mon burn out.
    Alors un message à tous les parents qui peut-être liront jusqu’aux commentaires: si vos enfants sont bien avec leur nanny, s’ils la réclament, s’ils jouent sur votre jalousie instinctive, s’ils font des progrès depuis son arrivée, s’ils demandent de ses nouvelles, s’ils sourient quand elle arrive ou qu’ils reçoivent une petite carte d’elle, ne bousillez pas cette relation. Vous, parents, serez toujours prioritaires dans le coeur de vos enfants. Toujours. Mais il est important de faire savoir à la nanny qu’elle aussi a une place, et pas seulement de bonne-à-tout-faire. Elle s’adaptera à vos méthodes éducatives mais elle apportera aussi les siennes, sans nier votre rôle mais plutôt en vous aidant au quotidien: c’est son rôle. Elle ne se contente pas de « garder » vos gamins, elle participe à leur bien-être et à leur éducation. Et c’est un travail de tous les jours qui, quand il est dénigré, nié, voire annulé, peut mener à un burn-out et à une dépression. Et donc au départ de la nanny.
    Les petits de Londres me manquent atrocement. Je ne les ai pas vus depuis plus d’un an, je quittais la famille définitivement au moment où tu publiais ce post, mais je rêve encore d’eux et je suis régulièrement à deux doigts d’envoyer un mail aux parents…
    Prenez soin de votre nanny, parce que parfois elle ne se contente pas de quitter la famille: elle change aussi de métier, quand ça devient trop insoutenable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *