Parent c’est un métier. Chapitre 1 : Le cuisinier

Autour de ma bulle cuisine enfants famille

« Parent c’est un métier »

Et pas qu’un peu mon neveu.
Oui mais lequel?
Parent c’est un fait une multitude de métiers. Je n’invente rien , il n’est pas rare d’ironiser sur le fait que nous sommes un peu docteur , psychologue, animateurs etc.

Alors aujourd’hui je me lance dans une nouvelle série (encore me direz vous): un article un métier.

Quel est le but ? aucun je cherche juste des trucs à écrire sur le blog .
Hormis le fait qu’il me parait urgent de faire baisser un peu le taux de natalité , je pense qu’il est parfois nécessaire de mettre à jour son CV de la vie.
De prendre du recul ou presque sur ce qui nous rends si précieux ,

 nous l’espèce fragile des parents.

Parent = Cuisinier

Dans le milieu de la cuisine parentale comme dans le milieu de la cuisine professionnelle , pas de différences: il y en a pour tout les goûts, du parent « grand chef étoilé » au « gérant de snack » toutes les catégories et style sont représentées.
Certains gagnent des étoiles catégorie « je fais des purées comme un dieu » et quand vient le moment de la pré-adolescence (vers 4 ans ) la perde à l’instar de grands chef pour une sombre histoire de craquant, de croquant ou de « c’est dégoûtant ».
Comme dans le milieu pro la bataille est rude, les places sont chères.
La lutte fait rage entre les parents étoilés , ces parents qui avec deux tomates , trois légumes du potager te préparent en deux quatre six une mini ratatouille fraîcheur en deux façon et les parents sans étoiles qui avec deux tomates , trois légumes du jardin te font tout simplement deux tomates trois légumes du jardin  vapeur.
Ou bouilli, bouilli c’est bien aussi.
Les parents étoilés préparent des brioches avant 8 heures du mat là ou toi tu en est encore au stade du choix de ta dosette Senséo.
 Il y a les parents à la « cool » que je représente (wesh gro) qui sous leurs faux airs baba  et leurs « tu sais moi mes gosses sont très difficiles , y a rien a faire il préfère les nuggets et les pâtes , j’suis dég je mange mes épinards toutes seules », sont en fait tout simplement des parents recalés à l’examen culinaire , en manque d’inspiration et de temps et d’envie ,et de goût et de talent. (rayer la mention inutile).
Alors ces parents la s’en sortent toujours , on ne mange pas Picard à tous les repas , mais pâtes jambon c’est pas si mal et ça sauve bien nos soirées. On se rattrapera avec les fruits au goûter et c’est tout.

De toute façon il en faut pour tout les style n’est ce pas?

Toutefois la comparaison parent /cuisinier s’arrête là , car l’arnaque est grande dans le milieu parental: si le chef cuistot a dû évidement laver quelques casseroles pour passer ses galons il a vite fini par déléguer la besogne.
Le chef parent au plus fort de l’arnaque :cuisine , sert , nettoie , débarrasse et range . Le parent cuisinier c’est un peu le couteau suisse de la cuisine.

Et si  aucun détail ingrat n’est épargné au « chef parent » il y en a un parmi tant d’autres qui est le plus à craindre.

La critique

Si tu t’imaginais en embrassant cette carrière que tu vivrais des moment d’angoisses ,surexcité à l’idée de découvrir ton nom dans le dernier « bib d’or » ou » purée magasine » , si tu rêvais de voir ton nom scandé par la foule .
Si tu te voyais  élevé au rang de star sur les réseaux sociaux spécialisés sache qu’il n’en sera rien et la critique culinaire te sera livrée chez toi en pleine face, quotidiennement .
Brute et sans chichis.
« Maman c’est pas bon , j’aime pas ». Sans détours.

Alors pour en finir avec cette fiche métier sache que l’on se remet de tout et que ces coups te rendent plus fort , que nous sommes tous logés à la même enseigne; que tu sois du clan des « chefs parents étoilés « ou du clan des « chefs parents snack ».
Moi même je me tiens la devant vous digne et éprouvée preuve vivante que le métier de chef parent est difficile mais que l’on peut survivre à tout même à un:
« Non maman vraiment c’est pas la peine , ne nous fait pas tes gaufres , je préfère si ça ne te dérange pas, je mangerais des gâteaux sec » ..lourd de sens.
Ou pire encore et c’est de cette épreuve que je tiens ma plus grande force:

« C’était meilleur à la cantine »

A suivre très vite : « Parents des médecins comme les autres », « Le jour ou je suis devenu chauffeur privé », Vie ma vie d’animateur en centre de loisirs », « Je suis une assistante personnelle comme une autre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>